Les premiers impacts du COVID sur le e-commerce en Europe

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Les premiers résultats de l'enquête menée auprès des e-commerçants européens vient d'être publiée par la Fevad et l'association Ecommerce Europe.

L’étude révèle que le confinement de la population est désormais généralisé à tous les pays étudiés, à l’exception de la Norvège. Il s’accompagne cependant de restrictions de circulation plus ou moins contraignantes selon les Etats. Ainsi, la France, l’Espagne et l’Italie font partie des pays imposant les règles les plus strictes, alors qu’en Allemagne et dans les pays nordiques les mesures de confinement sont moins restrictives.

Autre enseignement de l’étude, les commerces physiques non essentiels sont désormais fermés dans 9 pays sur 13. En revanche, les ventes sur internet restent autorisées dans l’ensemble des pays. Pour autant, seuls 3 pays : l’Autriche, la Belgique et l’Espagne constatent un impact globalement positif du confinement sur les ventes en ligne de produits non alimentaires.

A noter que l’obligation faite aux e-commerçants de faire appel au télétravail chaque fois que cela s’avère possible s’applique dans 6 pays dont la France, l’Italie et l’Espagne. En Allemagne et dans les pays nordiques le travail à distance reste optionnel.

Livraisons perturbées et mesures de soutien

Malgré la poursuite de l’activité, la logistique a souvent du mal à suivre.  La quasi-totalité des pays, à l’exception du Danemark, rencontre des difficultés d’approvisionnent où s’attende à en rencontrer. Du côté des livraisons, celles-ci sont aujourd’hui fortement perturbées dans tous les pays à l’exception de la Suisse. L’importance de ces perturbations varie cependant selon les pays. Ainsi, la France compte avec l’Allemagne, l’Italie et la Suède parmi les pays les plus touchés.

Concernant les mesures de soutien aux entreprises, tous les pays ont adopté (ou sont en train d’adopter) des mesures de prise en charge du chômage partiel. A ce stade les Pays Bas et la France font partie des pays assurant la meilleure prise en charge avec respectivement 90% et 84% du salaire mensuel net couvert par l’Etat. En Allemagne, la prise en charge se situe entre 50% et 65% selon les situations.

Enfin, on notera que la France avec la Belgique, l’Espagne et l’Italie sont les 4 seuls pays où le gouvernement a publié un guide de bonnes pratiques à l’attention des professionnels du secteur.

En France, les sites restent majoritairement ouverts mais la plupart voient leurs ventes chuter

Selon l'étude réalisée par la Fevad entre le 23 et le 25 mars, 94% des sites sont toujours ouverts, plus d’un tiers d’entre eux a dû réduire son activité. Les enseignes magasins sont deux fois plus nombreuses (8%) que les pure-players (4%) à avoir interrompu leur activité e-commerce.

76% des sites ont enregistré un recul des ventes depuis le 15 mars et pour la moitié d’entre eux ce recul est de plus de 50%. La mode et l’équipement de la maison figurent parmi les secteurs les plus touchés. Seuls 18% des sites ont un chiffre d’affaires en hausse. Les plus fortes hausses sont enregistrées dans l’alimentaire, la téléphonie-informatique ainsi que les produits culturels et éducatifs.

Les sites marchands sont par ailleurs nombreux à déclarer avoir déjà des difficultés d’approvisionnement (40%) et 48% s’attentent à ce que cela se produise.

Sources :

https://www.ecommerce-europe.eu/wp-content/uploads/2020/03/Coronavirus-Survey-Report-Final.pdf

Etude sur l’impact du Covid-19 sur le e-commerce en Europe
https://www.fevad.com/etude-sur-limpact-du-covid-19-sur-le-e-commerce-en-europe/

Aller plus loin